Le Signe du Fils de l'homme

compléments d'information / courrier des lecteurs



La Crise


Aujourd'hui, partout dans le monde, on parle de la « crise ». Ce terme vient du latin "crisis" (les anglophones ont gardé ce mot) qui, lui-même vient du grec "krisis". Ce dernier signifie : action ou faculté de distinguer ; action de choisir, choix des élus, élection ; action de séparer ; décision, jugement. En fait, dans votre Bible en français, chaque fois que Jésus parle du « jour du Jugement », il emploie le mot « krisis » (en grec). De même, Pierre parle en quelque sorte du « Jour de la Crise », quand il dit : « Quant aux cieux et à la terre de maintenant, la même parole les a mis de côté et en réserve pour le feu, pour le Jour du Jugement et de la perdition des hommes impies » (2 Pierre 3, 7).

Et nous y sommes : voilà la dernière crise, c'est-à-dire le Jugement dernier. C'est le premier cavalier de l'Apocalypse, « W », qui au tournant du millénaire (2000-2001) a déclenché cette crise mondiale, et les Dix rois font maintenant tout pour qu'elle s'aggrave « car Dieu leur a mis au cœur d'exécuter son dessein » (Apocalypse 17, 17). En effet, il s'agit pour ces rois modernes d'entretenir l'illusion que la civilisation basée sur le commerce et la finance ne traverse qu'une crise passagère de plus, alors que toutes leurs décisions ne font que précipiter sa chute.

Car ils haïssent cette « Grande Prostituée », comme l'appelle l'Apocalypse (17, 1 ; 19, 2), et n'ont au cœur que de vouloir la ruiner, la mettre à nu, manger ses chairs et la consumer par le feu (voir Apocalypse 17, 16). Problème : nous sommes dedans et ne pouvons nous en sortir que par le haut et nos propres moyens… Comme vous pouvez tristement le vérifier chaque jour, la crise économique obéit à ce principe :

« Celui qui a, on lui donnera et il sera dans l'abondance,
mais celui qui n'a pas, même ce qu'il a lui sera enlevé »
(303).

Sortir par le haut consiste à interpréter métaphoriquement ce principe : prenez garde de ne pas tomber dans la misère spirituelle ! Il faut que vous portiez du fruit : l'un trente, l'autre soixante et l'autre cent ! (Marc 4, 20).

〖TABLE〗   ►►►